Drones et action humanitaire : Guide sur l’utilisation des systèmes embarqués lors de situations de crise humanitaire

Cette enquête poussée sur l’utilisation de drones lors de crises humanitaires est la première de son genre ; elle vise à déterminer de quelle manière et dans quelles circonstances les drones peuvent valoriser les opérations humanitaires dans les zones sinistrées. Parmi les utilisations les plus prometteuses des drones, figurent:

  • La cartographie
  • La livraison de produits indispensables dans des lieux éloignés ou difficiles d’accès
  • Un soutien pour l’évaluation des dommages
  • L’amélioration de la connaissance situationnelle
  • L’observation des changements

La cartographie est aujourd’hui la forme la plus aboutie de l’utilisation des drones dans le secteur humanitaire. La technologie est mature, et les utilisateurs qualifiés peuvent rapidement produire des produits d’information à même d’être immédiatement exploités par les programmes humanitaires. Des conceptions légères et conviviales et des flux de travail automatisés rendent possible l’utilisation de drones de cartographie, même pour des utilisateurs sans connaissances techniques particulières. Les drones de cartographie ont prouvé leur grand potentiel en phase de redressement post-catastrophe ou pour les travaux de réduction des risques de catastrophe.

Drones in Humanitarian Action

Document en français

Drones in Humanitarian Action

Original Document in English

La livraison de charges avec des drones est un domaine en plein essor ; il peut permettre le transport de petits objets à une fréquence élevée, complétant ainsi les moyens traditionnels. La plupart des modèles de drones-cargos en cours de développement sont encore des prototypes, et les projets pilotes sont actuellement limités à des charges légères et de grande valeur.

L’utilisation de drones dans la surveillance et la fourniture d’informations en temps réel reste un sujet controversé, et la communauté humanitaire examine avec prudence les perspectives. Les petits drones diffusent des vidéos en direct, principalement en situations tactiques, pour apprécier les barrages routiers potentiels ou évaluer rapidement les structures et les infrastructures.

Dans le milieu humanitaire, l’intérêt pour des fonctionnalités qui permettraient l’évaluation et l’observation de vastes zones, est contrebalancé par des questions de perceptions. Ces applications nécessiteraient des drones de tailles moyenne à grande, souvent associés à des utilisations militaires. Lorsque de plus grands modèles sont déployés, la distinction entre drones militaires et minidrones – les plus utilisés à ce jour –, n’apparaît plus aussi clairement. La protection de la vie privée des personnes est une préoccupation particulière liée à la surveillance, sans rapport avec la taille du drone.

On constate actuellement un intérêt grandissant pour l’utilisation de drones dans les opérations de recherche et de sauvetage, en particulier lorsque ceux-ci peuvent être équipés de caméras infrarouges ou d’autres caméras spécialisées. Au Royaume-Uni, les pompiers utilisent de plus en plus les drones. Les premiers résultats sont prometteurs, mais cette application en est encore au stade expérimental ; il y a trop peu d’exemples concrets sur lesquels s’appuyer pour en tirer des conclusions générales.

Dans bien des cas, le déploiement de drones peut générer un meilleur retour sur investissement que les images satellite ou les photos aériennes prises à partir d’hélicoptères ou d’avions. Ceci est particulièrement vrai lorsqu’il faut avoir des images détaillées d’événements isolés, et dans les cas où les images doivent être prises de façon répétée.

Comme les drones sont de plus en plus faciles à utiliser, les défis majeurs se déplacent. Il ne s’agit plus de faire voler les drones. Il s’agit de traiter, d’analyser et de stocker les données capturées par les drones. Cela nécessite un renforcement des capacités des organisations humanitaires ou des accords de coopération avec des ONG ou des entreprises qui fournissent ces services. À l’heure actuelle, les organisations humanitaires choisissent de travailler avec des fournisseurs de services, ou en partenariat avec d’autres acteurs à but non lucratif ou avec des communautés locales qui ont la capacité de déployer des drones sur le terrain.

Les drones arrivent souvent trop tard pour être utiles au lendemain d’une catastrophe. Les organisations peuvent remédier à ce problème en renforçant leurs capacités locales ou régionales, et en intégrant les drones dans leurs panoplies d’instruments d’intervention d’urgence.

Des réglementations inadéquates peuvent être un obstacle majeur au déploiement de drones en période de crise. De nombreux pays ne possèdent pas de réglementations et, là où elles existent, elles ne comportent généralement pas de dispositions pour les situations d’urgence.

 

About FSD:

FSD is an international mine action organization based in Geneva, Switzerland. This private, independent, and non-profit organization was created in 1997. Since then, it has implemented a large number of mine clearance projects in more than 15 different countries. The overarching aim of FSD’s operations is to alleviate and diminish the social, economic and environmental impacts of landmines and unexploded ordnance, thus creating favorable conditions for the reconstruction and development of war-torn countries.

About CartONG:

CartONG is a French non-governmental organization committed to furthering the use of geographic information tools to improve data gathering and analysis for emergency relief and development programmes around the world.

About the Zoï Environment Network:

The Geneva based Zoï Environment Network is an international non-profit organization. Zoï’s mission is to reveal, explain and communicate connections between the environment and society.

About UAViators:

With over 2,500 members in 80+ countries, UAViators’ mission is to promote the safe, coordinated and effective use of UAVs for data collection and cargo delivery in a wide range of humanitarian and development settings. We do this by developing and championing international guidelines for the responsible use of UAVs. We actively promote operational safety and document lessons learned and best practices.

About EU Humanitarian Aid:

The European Union with its Member States is a leading global donor of humanitarian aid. Through the European Commission’s Directorate-General for European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations, the EU helps over 120 million victims of conflict and disasters every year. With headquarters in Brussels and a global network of field offices, it provides assistance to the most vulnerable people solely on the basis of humanitarian needs, without discrimination of race, ethnic group, religion, gender, age, nationality or political affiliation.

eu_flag_ha_colour_2016_en

Drones in Humanitarian Action is partially funded by DG ECHO. This website covers humanitarian aid activities implemented with the financial assistance of the European Union. The views expressed herein should not be taken, in any way, to reflect the official opinion of the European Union, and the European Commission is not responsible for any use that may be made of the information it contains.

Logosforbottom